Apprendre une langue en vidéo c'est plus facile

          | Le Déchiffrage au piano

Ecriture de la page en cours...

jouer du piano sans passer par des leçons de solfège.

Déchiffrage au piano

Lorsqu'on apprend le piano classique, on ne peut absolument pas se passer de cours de déchiffrage.

Comme il est impossible de lire un roman si l'on ne sait pas lire, et comme on ne peut pas compter si on ne connaît pas les chiffres, ainsi on ne peut pas vraiment jouer du piano si on ne sait pas déchiffrer.  Le déchiffrage, c'est surtout la vitesse de lecture des notes et la maîtrise du clavier. 

Il faut apprendre à lire les clés de Fa et de Sol rapidement et simultanément, ce qui vous permettra d'apprendre à reproduire sur le clavier du piano la partition avec les deux mains simultanément.  Ceci, qui semble très compliqué à un débutant, peut s'apprendre néanmoins  assez rapidement à condition d'y mettre de l'application, de la disponibilité  et de la motivation. 

Par contre, vouloir contourner le solfège, les notes, jouer à l'oreille risque de vous décevoir si votre but est de vous investir dans le piano classique et y trouver l’épanouissement et l'inspiration artistique. 

Le plaisir du piano classique réside dans la finesse d’interprétation, l'expression musicale. Il faut pouvoir se détacher de la lecture des notes sans "coller" à la partition et arriver à une certaine agilité technique pianistique pour ne pas être gêné dans  la phase d'interprétation.

Il existe, c'est vrai, des méthodes qui vous proposent de jouer du piano sans passer par des leçons de solfège. Les  musiciens classiques  vous déconseilleront ces méthodes d'apprentissage ... très attractives pour les débutants, car ceux-ci peuvent déjà imaginer leurs doigts courant sur le clavier, et  interprétant de très grandes œuvres classiques...

  Mais en soi, ces derniers devront surtout se contenter de jouer des petits morceaux appris par cœur, encore et encore, sans connaître le plaisir de jouer une nouvelle partition tout seul, avec la joie de la découverte et de l’interprétation personnelles.  

Quel plaisir de pouvoir lire les œuvres classiques, de les découvrir une par une, de passer d'une partition à l'autre, de monter en puissance. 

La lecture de notes pour piano n'est pas un ennemi, mais une clé pour la réussite et la liberté pianistiques. 

Le déchiffrage au piano permet de découvrir les codes musicaux, de comprendre leur complexité, et de parvenir à une parfaite maîtrise du clavier. On ne peut pas se rendre compte de toute la subtilité d'une œuvre si on ne sait pas la lire, puis de l'imaginer, avant de pouvoir l'interpréter.

Pour un musicien débutant, le déchiffrage au piano semble souvent rébarbatif.  C'est d'autant plus vrai pour ceux qui dès le début ont opté pour le piano sans solfège, et qui comprennent que finalement avec les œuvres "par cœur" et  les éléments figés ils n'avancent pas.  C'est pour cela qu'il faut dès le début apprendre à  lire  les deux clés, et commencer par déchiffrer simultanément des deux mains les partitions simples. 

On peut augmenter le niveau de complexité des partitions progressivement.  Il faut que la main gauche et la main droite trouvent une coordination sur le clavier. 

  Il faut être assidu et motivé, et c'est vrai aussi que cela prendra quelques mois avant de réussir.  Le piano n'est pas une passion de court terme; le piano s’apprend durant des mois et des années. Heureusement les premières joies d’interprétation viennent même avec des morceaux faciles.

Le déchiffrage au piano, au-delà de vous permettre d’interpréter un morceau, peut surtout vous familiariser avec l'univers de la musique classique. 

Vous découvrirez comment elle a été écrite; les esprits très mathématiques y trouveront une structure logique.  Apprendre le piano c'est comme apprendre une langue étrangère, qui, à l'inverse des autres langues, est universelle.

Comment arriver à jouer vite et Comment devenir virtuose du clavier ?    

                                                                                                                             
C’est une question qui  m’est souvent posée, et la réponse va sûrement surprendre beaucoup de pianistes amateurs ou confirmés. Il faut travailler lentement.  C’est aussi simple que cela.  Mais attention, le travail de vitesse et d’accélération ne s’adresse qu’aux  élèves de piano ayant acquis déjà le niveau intermédiaire et avancé.  Les débutants devront concentrer leurs efforts sur l’acquisition de la lecture de notes et la technique du clavier.   Jouer rapidement ne présente que peu d’intérêt au début d’apprentissage du piano.

Avant tout, le morceau de piano classique nécessite d’être déchiffré.  En fonction de la complexité  de celui-ci et du niveau de déchiffrage de l’élève cette étape va durer d’une heure  à quelques jours.  A la suite  du  déchiffrage le travail va se construire d’une note à l’autre, d’une mesure à l’autre. Ce travail lent va comprendre un certain nombre d’exercices techniques permettant de mieux intégrer  et mémoriser le texte musical. 

  Durant ce processus nous nous concentrons généralement sur le contrôle de chaque doigt.   Le travail lent va permettre d’intégrer les morceaux   de musique dans notre mémoire cinétique.  En quelque sorte, on mémorisera  la partition avec nos mains.   Plus on le travaillera lentement mieux on le saura.  Le travail lent doit être accompli sans fautes, la vitesse étant  de l’ordre 2 à 4 fois moins rapide que la  vitesse normale pour la partition donnée.  

Une fois  ce travail lent accompli,  il faut rechercher  à se détacher de la réflexion note par note,  mesure par mesure.  Il faut arriver à ne plus penser à chaque doigt,  mais voir  un passage entier.   On  peut essayer de discuter avec une tierce personne tout en travaillant.  Cela permet d’acquérir  une certaine indépendance. 

Un exercice encore plus difficile consiste à lire un livre ou un journal.  Le but de l’exercice est de déconnecter la réflexion consciente et ne pas fractionner  le morceau de piano.  

Et c’est  là que la mémoire cinétique doit venir en aide  et nous rappeler  le  geste  tout entier.  Il  ne  faut pas se décourager car pour acquérir les automatismes  il faut  du temps et de la persévérance.     Les automatismes fermement acquis nous permettent d’aller de plus en plus vite au piano.    Encore une fois, soyons patients et travaillons lentement.

Gammes  et piano classique                                                                                   

 


En piano classique le travail des gammes est un exercice bien spécifique. Le but essentiel de ces exercices est de les jouer rapidement.  Dans cette  recherche d’accélération il est indispensable d’arriver à une bonne régularité, ainsi qu’à la stabilité de la main. Car si on ne respecte pas la condition sine qua non assez rapidement cela risque de devenir un travail mécanique inconscient ne représentant plus d’autre intérêt que l’échauffement des doigts. Bien souvent les pianistes sont déçus des résultats de ce travail.   Afin de savoir comment et   à quel moment  utiliser les gammes, il faut comprendre l’aboutissement  de cette technique.

 


La question importante est de savoir à partir  de quel niveau de piano il est nécessaire de travailler les gammes.  Au début du vingtième siècle les gammes ont eu une place majeure dans l’enseignement du piano débutant et intermédiaire.  C’est pourquoi les débutants ont l’impression de manquer une étape importante s’ils ne travaillent pas leurs gammes comme le faisaient nos grand-mères.

Or, il s’est avéré avec le temps que cet exercice ne représente aucun intérêt pour le débutant en piano.  Un élève  adulte ou enfant qui commence à prendre  des cours de piano ne va pas avoir un besoin d’accélération.  Dans les 2-3 premières années de piano, ce qui correspond généralement au niveau débutant, il est indispensable d’acquérir une technique de déchiffrage et de lecture de notes solide ainsi qu’une bonne maîtrise du clavier. 

Le travail de fond au piano va être le travail sur la lenteur afin de bien assimiler l’œuvre  en cours.  La problématique pour le niveau intermédiaire (3-6 ans de piano) va être très proche. On insistera encore une fois sur la nécessité de travailler lentement.  Bien sûr qu’à ce niveau on va faire beaucoup d’exercices techniques, mais qui vont être différents des gammes.


C’est seulement à partir du niveau avancé qu’on travaillera des gammes de façon profitable. Il ne faut jamais oublier la régularité, faire attention à bien articuler les doigts  et  travailler assez rapidement avec force.   Si l’on veut obtenir des progrès conséquents en travaillant les gammes, il faut compter entre trente minutes et une heure de travail journalier uniquement sur ces gammes.

 

Interprétation au piano

 

 

 

Si l'on examine le mot interprétation, il s'agit en linguistique de donner un sens à un signe ou une parole. En musique, c'est l'acte, ou l'art par lequel le musicien rend audible une pièce sonore.  Toute la difficulté et le plus grand intérêt du piano classique, c'est bien sûr d'apprendre à interpréter.

 

L’interprétation au piano c'est se rapprocher du compositeur et de son œuvre; c'est parler, s'exprimer, c'est affirmer sa sensibilité au travers du morceau de musique. Les grands compositeurs s'interprètent de façons très différentes. Certains morceaux techniques sont très difficiles à déchiffrer, à jouer... 

D'autres, qui semblent bien moins techniques sont impossibles à comprendre, à transmettre, à interpréter, comme de résoudre de terribles équations mathématiques, où l'accès est interdit et on n'arrive pas à se laisser aller à l'inventivité et aux émotions. La qualité de l’interprétation dépendra, une fois la technique tout à fait maîtrisée, de la qualité d'écoute, de la compréhension de l’œuvre, et surtout de la perception de manière globale de la musique. C'est ce qu'on appelle une musicalité.

 

Avec tout ce qu'on vient de dire auparavant on peut imaginer que les cours d’interprétation pianistique sont réservés uniquement au niveau avancé. Or, c'est faux.  Bien sûr, les cours ne sont pas construits de même manière pour le niveau débutant et le niveau avancé en piano. Mais apprendre à mettre les nuances, maitriser le poids du bras, varier l’intensité, la force, utiliser la pédale font partie des cours débutants.  Tout cela permettra de rendre un morceau vivant, l'animera, montrera votre sensibilité et musicalité. 

Il n'a rien de pire que d’écouter un pianiste, débutant ou pas, qui n'apporte aucune touche personnelle à l'œuvre, qui reste un simple exécutant technique.  Et bien sûr l’interprétation s’apprend.. On ne peut pas compter que sur l'expression personnelle. En effet le piano est un instrument extrêmement complexe qui nécessite de vastes connaissances, qui sont partagées, transmises et peuvent être apprises.

Il arrive d'entendre que le piano est un instrument à percussion, car c'est vrai qu'on "percute" le clavier.  Cela semble être injuste par rapport à toutes les possibilités qu'offre ce magnifique instrument à cordes. 

D'un point de vue purement technique un pianiste s'exprime sur le clavier, fait vibrer les cordes, ce qui se répercute sur la table d'harmonie qui produit le son. Mais la façon d'enfoncer les touches de piano comporte une multitude de nuances, et il faut ajouter le fait que chaque piano et chaque salle  répondront différemment.

Le piano est un instrument qui inspire et qui porte.  Le pianiste qui interprète un morceau au piano est comme le comédien qui récite un texte; il faut que le public entende la sincérité, la passion, et la profondeur que le compositeur a mises dans son œuvre. L’interprétation au piano, c'est la connaissance du morceau dans toute sa complexité, c'est la connaissance de la technique, et c'est mettre sa propre personnalité au service de ces connaissances. Le jeu pianistique est complexe et subtil, bien que la technicité et la vélocité des doigts aient beaucoup d'importance. 

Ce qui est juste dans la musique, c'est qu'elle vous renvoie ce que vous lui offrez, c'est un miroir. Il n'existe pas, en fait, d’interprétation ou de son en soi. C'est ce que l'interprète en fait.

Les accords et le piano classique en 9 questions

( Faut-il les apprendre ou pas, et pourquoi)

  1.  Qu’est-ce que un accord de piano ?   Un  accord au piano est le son obtenu en jouant plusieurs notes à la fois (trois et plus).  Ces notes peuvent être jouées simultanément (accords plaqués) ou enchaînées (arpèges).  Quand on parle de jouer (ou apprendre)  « les accords » c’est une façon de voir la partition et de la reproduire.
  2. Quel est la différence de lire la partition comme une succession des accords ou bien de lire les notes directement ?    Les accords sont les éléments fixes  qu’on peut repérer dans une partition, mais ils ne couvrent pas la totalité de l’écriture musicale pianistique.  D’autre part, ils ne permettent pas d'être assez flexible dans la lecture musicale et de jouer les partitions complexes.
  3. Peut-on diviser une partition de piano en accords et la mémoriser comme telle ? Non. On ne peut  pas résumer la totalité d’une partition de piano classique en succession d’accords et donc c’est impossible de la mémoriser de cette façon.
  4. Pour que type de musique convient-ils ? Les accords plaqués sont des éléments figés de la musique, mais ils permettent de jouer facilement le piano tout au début, ils conviennent très bien pour la musique moderne simple, accompagnement piano ou guitare.
  5. Comment on joue des accords ? Les accords peuvent être mémorisés et reproduits au piano tout simplement.
  6. Est-ce que lire et savoir les accords permets une lecture fluide de la partition ? Non. C’est une information supplémentaire qui encombre et qui est contraire à l'indépendance des mains.  D’autre part, cette façon de voir l’écriture musicale est tronquée car ne couvre pas la totalité des besoins d’un pianiste classique.
  7. Dois-je absolument savoir les accords pour pouvoir jouer le piano ? Non. Jouer le piano par les  accords assez différent de l’apprentissage classique il est fortement déconseillé de travailler en accords car c'est un frein majeur à la progression.
  8. Est-ce que les accords plaqués font partie du programme de Méthode Bernachon ? Non.  Notre méthode est orientée piano classique, nous visons à donner une indépendance des mains et à développer au maximum la lecture des notes chez nos élèves; pour cette raison nous n'enseignons pas les accords plaqués.  Nous utilisons cependant quelques exercices techniques avec les accords, sans apprendre les accords, leurs noms etc.
  9. Est-ce que les arpèges font partie du programme de Méthode Bernachon ? Les arpèges sont vus selon les œuvres enseignées, mais c'est un niveau assez avancé.

 


Tous droits réservés