Apprendre une langue en vidéo c'est plus facile

          | Travailler chaque jour

 

Faut-il travailler son instrument tous les jours ?

Si vous avez l'intention de commencer un instrument sous peu (ce que je vous encourage à faire) ou que vous avez commencé l'apprentissage de la musique il y a quelques temps, vous avez sans doute entendu cette phrase :
"Pour progresser, il faut travailler son instrument tous les jours". Pourquoi pas mais cette affirmation n'est pas sans incidence sur notre motivation.

Lorsque l'on débute un instrument, surtout en tant qu'adolescent ou adulte, la motivation est là. C'est elle qui nous pousse à faire le premier pas, à faire l'acquisition d'un instrument (pas toujours donné), à rechercher un professeur ou des méthodes ou des cours en ligne.
Elle est importante. Pendant cette première étape, c'est cette motivation qui va nous aider à nous rapprocher de notre instrument et le travail quotidien sera facile. La petite phrase "travailler son instrument tous les jours" vous semblera une évidence car il vous sera facile de dégager 30 minutes ou plus pour ce faire.
Mais au bout de quelques temps, même si l'instrument vous plaît toujours, d'autres centres d'intérêt vont refaire surface. Vous remarquerez peut-être que vous avez été moins présent, dernièrement, pour votre jardin, votre famille, vos amis, vos autres violons d'Ingres et vous allez à nouveau leur céder de la place. Il n'y a aucun problème avec ça.
Il s'agit simplement de choix. Mais que va devenir la petite phrase "Pour progresser, il FAUT travailler son instrument tous les jours" ? Elle va devenir source de tension et devenir : "Si je ne travaille pas mon instrument tous les jours, il y a quelque chose qui ne va pas" avec le risque qu'elle se transforme en fin de compte en : "Je ne peux pas travailler mon instrument tous les jours, donc, je ne progresserai pas, et donc, il est inutile d'insister".

Travailler son instrument tous les jours est indispensable à l'étudiant de conservatoire en période de concours, mais même en dehors de ces périodes, les musiciens des dernières classes des conservatoires s'accordent des breaks, et leurs professeurs également.
Pour vous, l'essentiel sera de progresser à un rythme qui vous convient et vous progresserez si vous adoptez une méthode intéressante et que vous choisissez une certaine régularité. La quantité n'est que secondaire. Par méthode intéressante, j'entends un VRAI travail.
Chaque semaine je rajoute une difficulté et j'essaie de la surpasser sans brûler les étapes. Par régularité, j'entends au moins une fois par semaine sur un créneau fixe (si possible), deux fois si vous travaillez sans professeur.

Travailler son instrument tous les jours est formidable et source de gros progrès lorsqu'on arrive à tenir la distance mais pour un adolescent qui va au lycée ou en fac, pour un adulte qui a une famille et un emploi, c'est difficilement réalisable.

Se fixer cet objectif devient plus dangereux que profitable. Restons réaliste et raisonnable. Travailler son instrument une ou deux fois par semaine permet déjà de faire de jolis progrès.

Tous droits réservés